Sous le terme handicap désigne la condition personnelle de ceux qui, en raison de déficiences accidentelles, plus ou moins graves, affectant le corps, l'esprit et les sens, diffèrent sensiblement du concept de normalité.

Par conséquent, la personne en question a un une capacité réduite à interagir avec l'environnement social et les résultats moins autonome dans l'exécution des activités physiques quotidiennes.

Au fil des ans, le concept de handicap a également évolué.
Pendant longtemps, en Italie, le handicap était compris selon deux définitions :

  • Définition par le médecinle handicap comme synonyme d'anomalies physiologiques et psychologiques nécessitant un traitement médical.
  • Définition socialeLe handicap désigne les désavantages causés par l'environnement physique et social qui limitent le bien-être des personnes handicapées.

Selon la vision de lOrganisation mondiale de la santé (OMS) Aucune des deux définitions n'est suffisante, mais elles doivent être intégrées l'une à l'autre.
À cet égard, il est important de souligner que le besoin de la personne handicapée est avant tout de trouver un contexte environnemental approprié pour atténuer son handicap.

En revanche, dans les dispositions italiennes, le handicap est ancré dans deux articles de la Constitution italienne :

L'article 3 de la Constitution dispose que "tous les citoyens ont une égale dignité sociale et sont égaux devant la loi, sans distinction, et que "la République a le devoir d'éliminer les obstacles d'ordre économique et social qui, en limitant la liberté et l'égalité des citoyens, empêchent la participation effective de tous les travailleurs à l'organisation politique, économique et sociale du pays". Le même article interdit la distinction "de sexe, de race, de langue, de religion, d'opinion politique, de conditions personnelles et sociales". Ce dernier affirme avec force les droits civils de chacun et, par conséquent, également ceux des personnes handicapées.

L'article 38 de la Constitution, qui prévoit que "tout citoyen incapable de travailler et ne disposant pas des moyens nécessaires pour vivre a droit à l'entretien et à l'assistance sociale". Une aide quasi-compensatoire, donc, une fois que le dénuement et l'incapacité ont été prouvés, il est juste que les personnes handicapées reçoivent les moyens de vivre, de choisir et de participer, comme les autres.

 

Pour en savoir plus, lisez également le "Guide de la mobilité" sur le droit à la mobilité des personnes handicapées >.
fr_FRFrançais